Le village des facteurs d'images

Accueil > Le phare du village

ça nous regarde

L’association Ça nous regarde, créée à Marseille en 2009, s’est donnée pour mission principale de dénoncer les atteintes graves aux libertés et, à travers elles, à la démocratie.

La première action de ça nous regarde a été de lancer une pétition contre le "délit de solidarité", au moment de l’affaire du compagnon d’Emmaüs, mis en garde à vue à Marseille pour avoir aidé un homme sans papier. Cette action a donné lieu à la pétition nationale intitulée "délinquants solidaires" (cette pétition a recueilli 15 000 signatures) et au mouvement de manifestations devant de nombreuses préfectures françaises, le 8 avril 2009.

En juin 2009, Ça nous regarde apportait son soutien aux enseignants dits "désobéisseurs", en signant la pétition de soutien de ce mouvement et en publiant un texte.

Dans le même temps, Ça nous regarde s’associait à la pétition signée par le Syndicat des avocats de France - pétition dans laquelle les avocats dénonçait l’interpellation d’un professeur à la gare Saint-Charles pour avoir lancé un "Sarkozy je te vois" alors qu’il assistait à une interpellation qu’il jugeait "musclée".

Puis en septembre 2009, Ça nous regarde signait la pétition de soutien à la défenseure des enfants.

Ça nous regarde suit actuellement avec vigilance les dossiers sur lesquels elle s’est engagée, et compte poursuivre également une réflexion collective sur les atteintes très préoccupantes que subissent les services publics et les libertés, dont la liberté de circuler, de penser et de critiquer, de porter secours ou de manifester son soutien.